Part of a orange acoustic guitar on blac
L'art de la sexualité

Vous comprenez, vous apprenez, vous expérimentez ce que vous avez compris et appris et vous serez  à la spontaneitée 

Part of a orange acoustic guitar on blac

Important d’acquérir du savoir-faire avec le corps sexuel ?

 

Le corps est en première ligne dans la relation sexuelle, c’est avec lui que l’on partage cette rencontre et avec lequel nous allons ressentir du plaisir, dès lors pour ressentir du plaisir, il faut que le corps soit touché de telle façon à que le plaisir puisse être stimulé et ressenti. 

 

Cela va de soi.

Mais si une personne n’a aucune idée précise des endroits qui réagissent au plaisir en dehors du sexe, des seins, de la région anale (et encore là, cela requiert un certain savoir-faire) son approche du corps et du plaisir sera prévisible, limitée dans la variété de sensations sexuelles qu’elle pourra ressentir et faire ressentir, le tout sera assez répétitif.

Varier la relation. 

 

Une rencontre sexuelle peut durer 20 minutes, comme une heure, comme toute une journée. 

Cela va dépendre du besoin présent pour un couple et comment il souhaite invertir cette dimension en matière de temps et de disponibilités.

 

On peut tantôt avoir envie d’un moment juste super-érotique vite fait bien fait, comme avoir le besoin de vivre dans cette rencontre de la tendresse, de l’attention et de la sensualité pour véritablement ressentir une connexion profonde de corps, mais également de cœur.

 

Ce sont 2 versions complémentaires de la sexualité.

 

La sensualité correspond à la phase des préliminaires ou moment d’éveil.

Son énergie est lente et cela favorise l’éveil des corps et la connexion.

L’érotisme quand à lui, correspond à la phase pulsionnelle de la relation. En général, elle suit la phase de sensualité.

Son énergie est rapide. 

Comme la flèche, elle va droit au but

 

Disons que la sensualité se vit comme si vous dégustiez un bon repas, savourant chaque bouchée en prenant le temps de découvrir et de goûter chaque saveur, chaque subtilité aromatique avec un plaisir jouissif, et que l’érotisme serait comme d’avaler ce plat gastronomique rapidement en quelques bouchées.

 

Cela n’enlèvera rien au goût de ce repas, il sera tout aussi bon que si vous l’aviez mangé lentement, mais l’intention n’est pas d’être dans la découverte et l’éveil des sens, mais dans la satisfaction immédiate d’un besoin pressant.

 

La sensualité est là pour faire durer le plaisir et l’érotisme pour consommer ce plaisir.

 

Lorsque la phase sensuelle est vécue pleinement, la phase érotique prend une autre dimension.

La confiance et la connexion qu’offre le moment sensuel favorisera la complicité entre les partenaires.

L’érotisme explore l’imaginaire et les phantasmes. 

Quoi de plus exitant que de partager cette dimmension dans l’ouverture et s’emmener l’un l’autre dans cet imaginaire.

 

Bien que complémentaires, ces phases peuvent se vivre l’une sans l’autre.

 

Un moment sensuel peut se vivre sans qu’il y ait forcément de l’érotisme après et inversement, mais il est intéressant pour varier les rencontres d’installer des phases d’éveils de temps à autre.

Il s'agit d’un moment privilégie où le couple peut se porter de l’attention et rentrer en lien.

 

Se donner un massage d’éveil sensuel par exemple offre un espace très intéressant pour vivre un moment de sensualité et de connexion.. 

Une des raisons principales est que lorsque l’on donne un massage et peu importe le massage qui est donné, celui-ci part toujours de la première intention qui est de prendre soin d’une autre personne.

 

Rester dans de la sensualité sans rien consommé peut amener le corps et le couple à rester un peu sur sa fin.

Les corps et l'esprit restent avec de merveilleux ressentis et souvenirs ce qui va entretenir le désir d'une  prochaine rencontre.

 Le désir 

 

Lorsque deux personnes sont attirées sexuellement, le désir d'aller l’une vers l’autre et de partager un moment de sexualité seront spontanés. 

Ceci est très fréquent lors de l’état amoureux. Cette période peut durer en général de quelques mois à un an ou peut-être deux, c'est variable.

 

Mais si une relation perdure dans le temps, celle-ci va évoluer et il se peut bien que le désir et la curiosité de l’autre s’estompent.

A ce stade de la relation, beaucoup de couple se mettent à regretter cette période de pulsion ou plus souvent appelée la passion amoureuse et voudraient que cela redevienne comme avant mais ils n’arrivent pas à retrouver ce désir premier d'attraction pulsionnel.

 

Pour beaucoup quand le désir se fait moins présent il y a comme du fatalisme qui s’installe. 

Si le désir premier de l’autre n’est plus vraiment là il n’y a rien à faire, c’est comme cela.

 

Quand on commence à porter peu d’attention à la qualité de la relation elle devient poussiéreuse et routinière.

On fait quelque chose qui n’a plus vraiment de sens.

 

Certains couples ne renoncent pas tout à fait et vont aller rechercher à raviver ce temps passé en se tournant  le plus souvent vers des pratiques sensées pigmenter le tout. Cela va du sexe toy aux expériences de libertinages. 

Cela peut marcher un moment si cela se fait de manière consensuelle et cela mène tout droit à la catastrophe si l’un des deux s’y sent obligé. 

Mais même dans le cas où les partenaires sont d’accord tous les deux cela va marcher un temps puis cela va s’essouffler et il faudra essayer autre chose qui pourra amener à nouveau du désir, de l’excitation, et du plaisir.

 

Pourquoi cela ne marche pas ?

 

Parce que la recherche n’est que physique, le couple n'installe pas une connexion profonde et la motivation est de retrouver ce qui était et qui n’est plus.

 

Un couple qui vit une relation sérieuse, passé le moment de pulsion amoureuse, doit explorer le lien et la connexion à l’autre.

Simplement parce-que en-dehors de la relation sexuelle, le couple recherche ce lien dans sa vie quotidienne et que la sexualité n’est pas coupée de cette vie quotidienne. La sexualité évolue dans ce sens et si on n’apporte pas ce lien à l’autre pendant la relation il se peut bien que cela finisse par déteindre sur le quotidien installant des tensions entre les partenaires et moins de contacts physique. Le couple s’éloigne.

 

Evoluer dans la relation sexuelle.

Lorsque vous portez de l’attention, que vous laissez la tendresse participer, que chacun est présent à l’autre et que en plus vous comprenez ce dont la personne a besoin pour ressentir du plaisir et savez le lui donner parce que vous avez du savoir faire avec son corps, la relation gagne en qualité et devient plus intéressante, plus vibrante et plus vivante que ce qui était là au début. 

Une sexualité épanouissante où le desir de l’autre reste présent dans le temps maintient également l’état amoureux. Pas celui de pulsion qui était là dans les premiers mois de la relation mais un état amoureux d’amour plus profond.

 

Vous sentez cette évolution et ne recherchez plus à revivre le passé, car ce qui est là à présent est bien plus puissant et nourrissant pour le couple.

La routine sexuelle 

 

Une des clefs qui aidera à ne pas y tomber est justement d’avoir des relations sexuelles qui évoluent qui s’adaptent aux besoins du moment et qui apporte de la varier au fil des rencontres.

Si vous souhaitez vivre des relations sexuelles variées, vous pouvez élargir votre palette, sortir de vos limitations et explorer les différentes versions de ce qui peut être vécu dans la relation sexuelle en acquérant les outils et les connaissances qui vont vous permettre de les vivre.

Si vous souhaitez jouer du rock avec une guitare, le toucher sur les cordes sera différent de celui nécessaire pour jouer, "Clair de lune » de Debussy. 

Si vous savez jouer le deux génial! Et puis aussi un tango et pourquoi pas une valse. 


Des partenaires qui restent au fil des rencontres à faire les mêmes choses à se donner les mêmes touchés sur les mêmes zones iront tout droit dans la routine et comme toutes routines celle-ci finira par devenir ennuyeuse et le désir finira par se faire moins présent.

Quoique vous fassiez en ce monde si cela devient répétitif et attendu cela devient ennuyeux et enlève tout plaisir à la chose.

L’important pour recréer cette rencontre est de la vivre dans différentes versions.
Pulsionnel érotique, de connexion profonde sensuelle ou les deux à la fois.


Il faut faire équipe avec le corps et apprendre à comment l’utiliser pour ne pas toujours tomber dans la même approche.

Le corps est totalement à notre service, c’est un super ami, il est fait pour vivre de la sexualité. 

Il est très bien équipé pour la ressentir, mais si vous ne tissez aucun lien avec lui, pour en découvrir les secrets, il ne pourra pas collaborer avec vous.


En acquérant une meilleure connaissance du corps et comment en faire un messager de ce qui est souhaité vous acquérez la liberté de mettre de la créativité et la liberté de ne pas tomber dans la routine.

Les freins à l’apprentissage.

 

     -Apprendre prend du temps 

Nombreuses sont les personnes souhaitant donner du plaisir ou en ressentir. 

Elles recherchent des techniques qui vont leur donner des résultats immédiats. 

Cela peut parfois apporter quelques réponses, mais là nous ne sommes plus dans l’art de la sexualité, mais dans du prêt à porter.

 

L’art de la sexualité

Chacun est unique, il est donc important de savoir ce qui donnera du plaisir à cette personne unique et pour cela, il est plus intéressant d’acquérir les moyens qui aideront à découvrir le corps pour être au plus juste avec lui que d’utiliser une recette toute faite et peut-être inadaptée. 

 

Il n’y a pas une recette qui convienne à tout le monde. L’art du savoir faire avec le corps donne les outils qui aideront à découvrir petit à petit ce qui donne du plaisir et du bien-être à une personne en particulier. 

 

Cet apprentissage n’est pas un voyage qui se fait en courant, mais qui se fait pas à pas pour prendre le temps de comprendre et d'observer le paysage qui est traversé.

 

 

     -Ce qui est le plus généralement cru et admis est que savoir donner du plaisir est inné. On veut de la spontanéité et de l’intuition.

En d’autres mots que cela ne s’apprend pas. L’autre doit savoir ce dont j’ai besoin ! Une personne est douée en sexualité ou ne l’est pas. 

 

 

    -Les tabous et les croyances à dormir debout, les notions de bien ou de mal entourant la sexualité qui sont un frein majeur à l’apprentissage.

Lorsque quelque chose est tabou, on l’ignore.

 

Dans un processus d’apprentissage de la sexualité, il est très utile de visiter ces croyances et de voir à quel point elles constituent un frein à vivre une sexualité naturelle et épanouissante.

  -Sortir de l’égo et se remettre en question.

 

Si vous remettez en question la façon dont une personne vous caresse et vous touche très vite cette personne pourrait se sentir jugée, incomprise dans ce qu’elle souhaite transmettre. Et vous vous sentirai peut-être tout aussi incomprise ou incompris.

Chacun sera frustré.

 

Il est difficile d’être remis en question sur sa capacité à donner du plaisir et également sur sa capacité à en ressentir. C’est l’autre qui doit changer quelque chose pour améliorer la qualité de la relation.

 

Cela touche à l’estime de soi.

 

Les partenaires seront peu ouverts à l’apprentissage. L’autre portant la responsabilité de la qualité de la relation. 

 

Il peut y avoir beaucoup d’ego dans la sphère sexuelle. Quand on est là, il est clair qu’on est peu ouvert à l’apprentissage et aux remarques de l’autre.

 

 

Si une réflexion et une remise en question au sein d’un couple vivant quelque chose de peu satisfaisant n’est pas mise en place parce que pour lui, ce qui est, est et ne peut être changé, la communication sur le sujet devient difficile à aborder parce que désagréable, confrontante et/ou gênante.

 

Les rencontres sexuelles deviendront moins présentes voir elles disparaîtront.

Et si on apprenait?

 

Il n’est donc pas si évident pour un couple de se dire : 

 

« - Ok, on manque de connaissances et si nous apprenions ensemble à nous connaitre mieux ? 

 

Je vais te guider à me connaître et t’indiquer ce dont j’ai besoin pour ressentir du plaisir ou encore, si on allait apprendre, car je ne suis pas en mesure de te guider, car moi-même je me rend compte que je n’ai que peu de connaissances sur mon propre corps et la façon dont il réagit sexuellement. J’ai besoin d’y mettre un peu de lumière. 

J’aimerais également approfondir ma connaisse de toi et apprendre à comment prendre soin de toi et te donner du plaisir. »

 

L’idée que la sexualité ne mérite pas un peu d’attention, d’intérêt et d’apprentissage est tout à fait erronée.

 

Accepter que l’on puisse manquer de connaissances et faire preuve d’humilité pour s’ouvrir à l’apprentissage de la sexualité qu’il soit donné par une tierce personne ou qu’il se passe au sein du couple, améliorera et élèvera sans aucun doute le niveau de la qualité du moment vécu dans la relation sexuelle.

 

La sexualité tout comme les mathématiques s’apprend et son savoir se transmet. 

On peut la regarder comme une science et un art de vivre.

 Expérimenter le corps.

la majorité d’entre nous souhaitons ressentir du plaisir et être en mesure d’en donner. 

Comment faire?

 

J’entend dans des programmes radios ou je lis dans certains magazines, que la relation sexuelle pour être satisfaisante et connectante demande de l’attention, de prendre le temps, de donner des caresses avec présence et qui donnent du plaisir.

 

Jusque là rien a dire ce sont de bons conseils si vous recherchez de la profondeur et de la connexion. 

Mais même en prenant conscience que cela aura des chances de favoriser une belle rencontre sexuelle et souhaitez mettre ces bons conseils en pratique, la question du comment donner un toucher avec présence et ou susceptible de donner du plaisir restera présente car en réalité vous n’avez qu’une idée assez vague de comment donner ce toucher et de comment réagit un corp.

 

Personne ne peut comprendre comment un corps ressent du plaisir avec son mental. 

Je compare souvent le corps à un instrument de musique, vous ne pouvez apprendre à jouer sur une guitare sans avoir une guitare entre les mains, juste en lisant quelques livres qui vous disent comment faire.

 

Vous pouvez lire tous les livres parlant de sexualité et acquérir une certaine connaissance intellectuelle de la chose ou encore fantasmer sur ce qui pourrait être ressenti mais tant que vous n’avez pas tester ces connaissances avec le principal concerné, a savoir votre corps et avec celui de votre partenaire vous ne savez encore pas grand chose.

Apprendre à jouer le corps. 

 

Le corps peut être comparé à un instrument de musique. 

Si je vous met une guitare entre les mains et que jamais vous n’y avez touchez avant, il se peut bien que les seuls sons que vous puissiez produire sont quelques notes, un ou deux accord tout au plus. 

 

Vous pouvez vous contenter de ce savoir-là si celui-ci vous apporte une entière satisfaction mais si votre ambition est de pouvoir jouer une mélodie qui sonne juste et être en mesure d’en créer d’autres il va falloir que quelqu’un vous l’apprenne ou que vous soyez assez motivé et ayez l’âme d’une ou d’un autodidacte pour l’explorer par vous-même et apprendre à comment y jouer. 

 

La façon dont vous allez toucher le corps, le rythme et les mouvements que vous allez proposer stimulerons telle ou telle réaction sensorielle et ou affective. 

 

Le corps est un instrument hautement sophistiqué pour ressentir.

 

Il ne ment pas, il réagit et vous renvois la réponse exacte de ce qu’il ressent par rapport à ce que vous lui aurai donné. 

Si votre approche du corps manque de subtilité, les ressentis ne seront pas subtils, etc...

Donc cela vaut la peine de prendre le temps de l’écouter pour l’apprendre.

Vous apprenez à écouter le son produit et si celui-ci sonne faux vous essayer d’une autre façon jusqu’au moment ou le son est juste.

 

La carte sensorielle du corps s’apprend comme on apprend le solfège sur une guitare.

On découvre les secrets qu'il renferme en lui et la variété de ses ressentis et réactions en dialoguant avec lui.

Il n’y a pas d’autre chemin.

Guider et être guidé.

 

Afin d’apprendre, vous pouvez faire appel à un coach. Ce coaching peut être d’ordre spirituel comme le propose le tantra par exemple ou si vous n’avez aucune attirance pour cette voie de spiritualité avec un coach en éducation sexuelle tout simplement.

Une excellente approche que je reccomande est la méditation orgasmique.

Elle dévloppe l’attention, la connexion et du savoir faire avec le sexe féminin.

 

Vous pouvez également apprendre au sein du couple.

 

Afin d’expérimenter le corps entre partenaires, il est utile de libérer la communication, la rendre fluide et naturelle pour pouvoir guider l’autre sur son propre corps sans ressentir de gêne et/ou pour être en mesure d’écouter et de recevoir le guidage sans que celui-ci soit perçu comme une critique et vivre ce moment dans la détente et la découverte. 

 

Ainsi, cet apprentissage peut se dérouler dans un esprit de complicité, de collaboration et installer de l’intimité et de la connexion entre les partenaires de jeu  j’aurai envie de dire !

Secrets corporels 

       La version de la sexualité de connexion profonde. La phase d’éveil.

 

Pour vivre une phase d’éveil, il est nécessaire de connaître les touchers et les mouvements qui vont précisément éveiller le corps dans le plaisir physique, mais également éveiller la sensibilité et la dimension d’affectivité.

 

 

      Le plaisir physique.

 

En apprenant le langage du corps sexuel, vous découvrez qu’il est tout à fait possible d’amener quelqu’un à l’excitation et au plaisir sans commencer par une masturbation, longue et/ou intensive. 

Ce qui peut dans certains cas conduire la zone ainsi touchée à ne plus rien ressentir et/ou à se trouver dans un certain inconfort. 

 

Le rythme du corps n’est pas toujours respecté lorsque l’on veut absolument exciter une personne en commençant directement par une masturbation.

On la force souvent à ressentir. 

Ce qui peut installer une certaine crispation entre les partenaires chacun attendant impatiemment quelque chose de l’autre.

Cela se passe par exemple s'il y a une différence énergétique sexuelle entre les partenaires, l’un étant encore mode d’éveil quand l’autre est déjà en mode érotique.

 

Ces différences énergétiques présentes au même moment ne vont pas favoriser la connexion, car les corps ne parle pas le même langage et le désir de chacun de vivre la relation est différent.

 

      Stimuler l’excitation du sexe indirectement et maintenir l’état de désir entre les partenaires. 

     Bref, parler le même langage, varier et faire durer le plaisir. 

 

Pour vivre cela, nous sommes exactement dans la phase sensuelle de la relation sexuelle 

ou aussi appelée phase d’éveil et de connexion ou phase des préliminaires.

 

Dans cette phase où les corps vont entrer en relation, l’état de sensualité va stimuler le désir, le plaisir et l’excitation et ce sans tomber directement dans une masturbation intensive et souvent peu délicate . 

 

Quelques fois, il est nécessaire d’aborder le sexe indirectement lorsque celui-ci n’est pas prêt à recevoir une masturbation de but en blanc parce que simplement, le corps n’est pas encore érotisé.

 

Si vous allez directement à la masturbation, tout va aller très vite. 

Il n’y a pas d’éveil pas ou peu de sensualité pas ou peu de connexion. 

Nous sommes déjà dans la phase érotique. 

 

La phase érotique est surtout animée par le désir de satisfaire un état pulsionnel et mental. 

Si vous sautez la phase sensuelle d’éveil plus intérieure que mentale, vous zappez en quelques sorte la phase de connexion profonde.

Et donc tous les mouvements et touchés qui seront donner seront conditionnés par cette intention de satisfaction immédiate. 

 

Maintenant, il se peut que cette phase de connexion ne soit pas toujours nécessaire quand le désir de pulsion est déjà là et ne demande pas à être stimulé. 

 

Si l’on souhaite vivre un moment d’éveil, il va falloir ralentir, se calmer, respirez un bon coup pour redescendre l’énergie sexuelle érotique au niveau de l’énergie sexuelle sensuelle qui elle, circule plus lentement et favorise une approche plus attentive du corps dans sa globalité et des zones érogènes primaires.

 

Dans les préliminaires, le sexe est stimulé de façon indirecte. Avec du savoir-faire, on varie les touchés et les mouvements, on maintient ainsi l’état de désir en faisant durer le plaisir. 

Tout le corps devient érotiquement sensible en se connectant au sexe.

On n’y va pas vraiment, on s’en approche, on l’effleure avec des touchés sensuels d’éveil, mais on se s’y attarde pas non plus car on continue à le stimuler indirectement. 

 

Au fur et à mesure que le plaisir et l’excitation augmentent, le corps rentre en mode érotique et pulsionnel. 

Le sexe est dans l’attente casi insupportable d’être enfin caressé et masturbé. 

Cela s’apparente à une délicieuse torture. On reste sur la corde prêt à basculer totalement dans l’érotisme.

 

Lorsque vous amener ainsi un corps au plaisir, la zone pubienne à le temps de ressentir à son rythme sans être sur-stimulé. 

En fait le sexe se stimule presque tout seul par opposition à lui imposer un rythme et un touché destiné à l’exciter et qui n’est pas forcement juste pour la personne à ce moment là.

 

Quand vous partez dans l’exploration du corps de votre partenaire et découvrez les zones indirectes qui sont connectées directement à l’énergie sexuelle et elles sont nombreuses, chacune y allant de sa propre mélodie sensuelle, et commencez à comprendre comment les toucher et les faire résonner, vous élargissez votre palette, sortez de vos limitations et devenez un maître du plaisir.

Vous transformerz ce qui est basic et mécanique en art. 

      Phase d’éveil. Prendre soins du couple.

 

Une personne ainsi touchée avec attention et présence, savoir-faire et respectée dans son rythme ressentira de la confiance et il sera plus facile pour elle de s’abandonner au plaisir.

 

La sensualité est une énergie qui se déploie lentement, dés lors lorsqu’il y a lenteur, il y a écoute et présence à soi et à l’autre.

Le couple ouvre une sphère où l’affectivité peut vivre.

Une connexion intime plus profonde entre les partenaires peut se mettre en place. 

 

Lorsque l’on ressent ce lien a l’autre se tisser dans la sexualité, le couple peut expérimenter un état de fusion et de connexion profonde. 

 

Le chemin devient bien plus intéressant que la finalité.

Conclusion :

Et si on apprenait ?

 

Il n’y a pas de honte à s’intéresser à la sexualité pour faire connaissance avec elle.
Pas besoin d’être un ou une sur-douée ou posséder un don en particulier. 

Tout le monde peut apprendre à toucher un corps correctement.

Il faut juste savoir ce que l’on désire vivre et acquérir les outils qui permettront de concrétiser ce désir. 
Aprés, il faut garder l’esprit ouvert, mettre son ego de côté , et se mettre en mode explorateur :-)

Pour le bien de tous


Vivre la sexualité en l’integrant comme la chose la plus naturelle au monde et l’explorer pour la transformer en en art de vivre la sortira du trou obscure et coupable dans lequel nous l’avons jetée il y a quelques siècles de cela.

La violence de son énergie que l’on peut observer en action quelques fois sur les enfants, entre les femmes et les hommes, et même sur les animaux sont les symptômes du travail de sabotage qu’oprèrent des croyances négatives, culpabilisante et répressive encore bien souvent présente chez les humains.

Ces symptômes se manifestent par des troubles du comportement sexuel, des psychoses, des névroses, etc.... 

Dans les cas extrêmes cela peut aller jusqu’à installe des psychopathies. 

Un serial killer, une mère incestueuse, un pédophile… Dans ces trois cas, il est fort à parier qu’étant enfant, ils aient manqués cruellement d’amour et de respect et subis des perversions sexuelles.

 L’énergie sexuelle peut devenir une arme de pouvoir, danc ce cas c’est une énergie qui est alimentée par un ego que la sexualité effraye.


Ces croyances aux sujets de la sexualité peuvent être changées par la transmission de message positifs et constructifs.
Dans les cours d’éducation sexuelle donner dans le cadre scolaire par exemple, sortir un peu d’une information aussi chaleureuse qu’un code de la route, des cartes anatomiques, de la prévention, de la biologie, pour parler plus un peu plus souvent de la dimension d’amour et de découverte qui vit dans cette énergie et comment elle peut être vécue dans une relation de vrai partage d’amour.